Traducteurs, comment fixer vos tarifs ?

Mais comment fixer le prix ? Est une question que se posent les traducteurs indépendants lorsqu’ils sont appelés à présenter leurs services. S’agissant d’une prestation intellectuelle, la fixation des tarifs du marché est plus difficile que pour une prestation standardisée. Un prix raisonnable ne peut pas tenir compte de la difficulté de la tâche à accomplir et du temps dont vous aurez besoin pour l’accomplir. Quels sont les facteurs déterminants pour la tarification d’un service de traduction ?

Votre combinaison de langues

Par rapport à d’autres langues, certaines langues facilitent la recherche de traducteurs. Les traducteurs indépendants qui parlent et écrivent dans les langues les plus rares peuvent facturer davantage pour leurs services. Pour en savoir plus, cliquez-ici.

La technicité du document à traduire

Les textes juridiques, médicaux, financiers et autres textes spécialisés ainsi que les textes techniques (relatifs à des secteurs tels que l’informatique, la chimie, l’énergie, l’agriculture et l’industrie automobile) nécessitent un traducteur possédant une vaste expérience dans le domaine approprié. Trouver un traducteur généraliste est beaucoup plus simple que d’en trouver un qui est certifié pour travailler dans la production de dispositifs médicaux. Ainsi à ce stade vous serez obligé de facturer au mot.

Le format du document à traduire

La tarification d'impact n'est pas nécessaire pour les modèles les plus populaires (documents de type Word, Excel et PowerPoint). Toutefois, les sous-titres, les opérations PAO, les notes manuscrites, les documents non modifiables (PDF, JPG, AI, etc.), les enregistrements audio et vidéo, les opérations PAO et les pages HTML doivent tous faire l'objet d'une tarification ad hoc.

Lire  2 astuces à suivre pour réussir son brief marketing pour une agence SEA

Les services complémentaires

Le cahier des charges est crucial dans l’élaboration de la proposition. N’oubliez pas de répondre avec précision aux demandes de services supplémentaires de vos clients et de refléter ces demandes dans votre tarification. Votre travail ne doit généralement pas se limiter à la traduction. Vous pouvez également fournir une variété d’autres services, notamment la révision et la relecture, l’établissement d’une base terminologique, la gestion de projets, la rédaction, la formation de PAO/documents et la localisation. Selon les cas, les prestations complémentaires peuvent faire l’objet d’un tarif séparé, d’un contrat ou d’une révision du prix de base.